top of page
  • Photo du rédacteurDom BRIKI

Déjouer les ruses du diable

Dernière mise à jour : 30 juin


Source et inspirations sur la base du texte de Napoléon Hill


Les pensées et les croyances agissent comme des graines semées et cultivées dans nos esprits. Ce que nous récoltons dans nos vies en dépend directement. Les émotions négatives et les croyances limitantes entravent notre croissance si elles ne sont pas confrontées. Il est tout à fait possible de considerer les défis et les problèmes rencontrés comme le chemin menant à la maîtrise de soi. Mais d'abord, nous devons ouvrir une enquête intérieure pour comprendre notre propre esprit.


L’ouvrage « Outwitting the Devil » de Napoleon Hill représente une lecture parfaite d’introduction à l’investigation des pensées et des émotions . Dans diverses traditions religieuses ou spirituelles, « les démons et les esprits » symbolisent toujours une lutte interne connectées à une résistance présente en chacun d’entre nous : une « force d’opposition » - un « adversaire » - qui utilise maintes ruses et séductions pour entraver notre progression vers la clarté intérieure, l'harmonie et la croissance. « Le Diable et sa légion d’esprits malfaisant » représentent certaines pensées apparaissant et murmurant certaines croyances contre-productives et suggestions destructives : des pensées qui s'opposent à toute action alignée avec « ce qui est juste ».


Le mot "Satan" dérive de la racine hébraïque signifiant "se détourner". En tant qu'inclination au mal, la fonction de Satan est de détourner les êtres humains du chemin de la vérité et de la justice. Dans les enseignements du Bouddha, on ouvre une enquête et on cultive la clarté intérieure afin de distinguer ce qui est juste de ce qui ne l'est pas, ce qui réel de ce qui ne l’est pas etc. Cette clarté intérieure permet de reconnaître l’imposture de certaines pensées spontanées qui nous font croire que nous en sommes le créateur et le propriétaire.


Les diverses émotions négatives, telles que la honte, la peur, l'indignation et la colère, sont le domaine où Satan règne, essayant par tous les moyens d'entraver l'élévation spirituelle. C'est le principe séparateur de division, de discorde, de tentation et de tromperie, cherchant à nous convaincre de la réalité d'un Moi-ego séparé du reste du continuum existentiel et nous invitant à nous engager dans certaines activités qui mènent fatalement au mal-être et à la souffrance. En renonçant à s’identifier au monologue intérieur tout en observant la nature transitoire des pensées et des émotions, on rompt le sortilège « satanique ». Lorsqu’on s'aligne avec « ce qui est juste », alors les signes deviennent visibles et les synchronicités abondent, nous guidant et nous protégeant à tout instant dans notre cheminement spirituel. C'est alors qu'apparaissent des états vibratoires supérieurs comme le courage, l'amour, et la bonne volonté émerveillée...


Les forces d'opposition, bien que négatives en apparence, ont en réalité pour fonction d'élever notre conscience. Elles sont une opportunité et une porte d’accès à la sagesse, nous permettant de voir au-delà de l’illusion, de voir les choses telles qu'elles sont et de choisir nos réponses en conséquence. "Satan", perçu ici non comme une entité mais plutôt comme une fonction, joue donc un rôle crucial dans notre croissance spirituelle, pouvant servir de levier qui nous pousse à réintégrer la loi naturelle (« Dieu »). Dans l’iconographie bouddhiste, le Bouddha affronte Mara, seigneur des démons, avant d'atteindre l'illumination, tout comme Jésus est confronté au Diable dans le désert. Le Kybalion, un manuscrit ésotérique, enseigne que l'homme naît avec un compagnon intérieur, un entraîneur spirituel qui le guide vers son épanouissement. Ce frère-adversaire, symbolisé par Seth dans l'Égypte antique, nous confronte psychologiquement pour que nous puissions transformer cette partie de nous-mêmes.


La véritable conquête spirituelle se réalise non par des débats intellectuels ou des théories philosophiques, mais par la transformation intérieure et l'action juste qui conduisent à des changements tangibles dans la vie.


LES 7 PRINCIPES

POUR DÉJOUER LES RUSES DU DIABLE


Principe I

La Clarté d'Esprit : Remède contre la Dérive


Sans un objectif précis et un plan de vie défini, on traverse la vie tel un navire à la dérive, balloté par les caprices du vent. L'esprit passif est alors envahi par des forces d'opposition, remplies de désirs contradictoires, résistances et pensées négatives, dissuadant toute entreprise de croissance.


Plus votre esprit est clair, plus chacune de vos réponses devient délibérée, intégrée à votre plan de vie. Les forces d'opposition, cherchant à embrouiller l’esprit avec des pensées négatives, se dissolvent rapidement dans un esprit éveillé et vif.


Pour progresser, vous devez être aussi clair et pur qu'une eau de source. Toute incertitude ouvre la voie aux forces de l'ombre. Elles se traduisent par une résistance à ce qui est juste, de manière subtile ou violente. Vous devez être ferme dans vos convictions et décisions. Sachez avec certitude ce que vous voulez atteindre et les étapes pour accomplir votre mission. Rien ni personne ne peut vous détourner de votre voie. Vos décisions doivent être en harmonie avec vos valeurs et votre plan de vie. Un esprit clarifié et intègre ne se laisse ni dévier ni distraire.


La personne déterminée et proactive sait différencier un échec temporaire d’un échec définitif. Si une stratégie échoue, elle en tente une autre, sans remettre en cause tout son plan de vie. Avec flexibilité et persévérance, elle ajuste son approche et finit par réaliser ses rêves. Les forces du mal ne peuvent se propager que dans un esprit trouble, passif, rempli de peur, de doute et de découragement. Céder à l'hésitation, au doute, à la paresse ou à la procrastination embrouille l’esprit, ouvrant grande la porte au "diable".


"L'univers", dans son imprévisibilité, ne déroule pas toujours les événements selon nos plans, mais cela ne doit pas nous dissuader. Il est crucial de rester ancré dans son plan de vie avec détermination et consistance. Un plan de vie est plus qu'une feuille de route, c’est une vision éclairée, définissant nos valeurs et aspirations, et ainsi illuminant le chemin. Il s'agit d'un engagement intérieur : rien ni personne ne peut remettre en cause ce pacte avec vous-mêmes. Le chemin vers votre idéal est la colonne vertébrale de votre existence. En progressant, en tombant et en vous relevant, votre clarté d'intention et vos actions vous prémunissent contre les embûches posées par le Diable.


Si votre esprit n'est pas clair, faites-en une priorité :


  1. Choisissez une pratique d'observation/introspection intérieure.

  2. Définissez votre plan de vie et vos valeurs.

  3. Planifiez les étapes et créez votre boussole de navigation.

  4. Agissez, en organisant chaque journée autour de cet axe.

  5. Inversez votre tendance à dériver et ne cédez plus aux forces d'opposition.


Principe II

La maitrise de soi


Avez-vous remarqué à quel point, lorsque votre esprit est vague et passif, il dérive fatalement au gré de pensées négatives et défaitistes? Les forces d'opposition ont une étrange propension à coloniser l'esprit en venant occuper avidement tout espace non utilisé. Lorsque vous restez complaisant, elles y plantent immédiatement des semences de pensées négatives.


Observez votre propre esprit. Notez combien, lorsqu'il est livré à lui-même, il a tendance à graviter vers des préoccupations négatives, des pensées inquiétantes, des rumeurs et des catastrophes. Remarquez également à quel point vous aimez le jus émotionnel négatif de l'indignation et autres émotions négatives. C'est une attirance presque magnétique vers les problèmes, les trivialités mondaines, les nouvelles alarmistes. Ou peut-être, votre esprit trouve refuge dans des divertissements audiovisuels anodins qui anesthésient votre cortex frontal en vous offrant un prétexte pour vous "échapper" - autrement dit, pour fuir la confrontation avec votre propre esprit, pour vous décharger de toute responsabilité vis-à-vis de ce qui s'y déroule.


Un esprit clarifié ne se laisse pas dériver. Il planifie méticuleusement où canaliser son attention et où investir son énergie-temps; il choisit soigneusement quelles routines construire au jour le jour; il sélectionne les types d'informations, de personnes, de nourritures auxquelles il s'expose, et dans quelles activités il s'engage. Alors qu'un esprit distrait & confus ouvre irrémédiablement la porte à la négativité. Au fil du temps, ces graines germent pour donner naissance à une forêt sombre de mauvaises pensées qui commencent à dégénérer en actions contreproductives.


Le diable envahit l'esprit des gens en prenant la forme de pensées

que ces derniers croient être les leurs.


Les sentiments les plus "utiles" aux forces d’opposition sont : la peur, la superstition, l'avarice, l'avidité, la luxure, la vengeance, la colère, la vanité et... la paresse. La paresse n'est pas un péché capital sans raison. Les gens pensent choisir librement leurs actions ou suivre leur intuition, alors qu'ils abandonnent leur pouvoir à des pensées qui les invitent insidieusement à dériver. Notre société moderne, couplée à la technologie, a créé des générations de paresseux distraits, se nourrissant mal, en surpoids, friands de gratification immédiate et d'occupations superficielles qui n'encouragent ni l’intégrité et l’honneur, ni le développement de soi, ni la pensée critique individuelle, ni la croissance spirituelle. À la place, nos cerveaux sont constamment bombardés de stimulations, de publicités, de propagandes, de contenu insipide et médiocre qui nous programment à amplifier certaines envies insignifiantes, à nous complaire dans l'indignation, qui nous invitent à considérer comme "normales" des réactions et des émotions comme la vanité, l’égoïsme, la paresse, l'avidité, la colère, la luxure, etc. Si vous vivez dans une culture occidentale moderne, tout semble conçu autour de vous pour engendrer l'inertie collectives et la non-responsabilisation; on a l'impression que tout a été organisé méticuleusement pour que les gens pensent le moins possible par eux-mêmes. Nous vivons des vies  hyper confortables d'assisté où tout nous est servi sur un plateau avec un clic de souris, littéralement; une vie où nous croyons que tout nous est dû, et nous en voulons toujours plus en fournissant le moins d'effort possible.


Mais nous vivons aussi à une époque où les opportunités abondent, où la connaissance et la souveraineté individuelle n'ont jamais été aussi accessibles. Si on regarde le verre à moitié vide, cela fait bien sur froid dans le dos, mais si on regarde l'autre aspect des choses, nous vivons une époque fantastique de démocratisation de la connaissance, où une personne auto-disciplinée peut évoluer et accomplir en quelques années bien plus qu'en toute une vie auparavant. Un adulte éveillé n'a pas d'autre choix que de se mettre à la tâche et observer les programmes induits dans son subconscient, reprenant ainsi les rênes de sa vie et de sa souveraineté intérieure.


L'importance de la méditation


Réaliser par l'experience directe que nous ne sommes pas nos pensées est la clef. Toutes les pratiques contemplatives de méditation mènent à cette réalité indéniable. en choisissant pro-activement de s’assoir, d’observer son propre esprit, dans la méditation profonde, nous réalisons que nous ne sommes pas nos pensées et que nous avons donc le pouvoir de sélectionner celles que nous souhaitons fertiliser et laisser grandir, et celles qui doivent être libérées et laissées en paix.


Nous savons tous très bien quand nous nous laissons aller à la paresse stérile et contreproductive. Choisir d'aller se détendre consciemment dans une forêt ou faire une promenade dans un environnement agréable avec des amis n'est pas de la paresse. Ce n'est pas de cela dont je parle. Un bon sommeil ou une activité régénérante entreprise en conscience sont également au service plus large de la croissance spirituelle. En revanche, toute pratique méditative, d'abord en retrait du monde, est la fondation necessaire à al découverte et la connaissance de soi.


Maintenant, vous savez que si vous cédez à la tentation de vous identifier à certaines pensées, vous ouvrez grand la porte à la négativité, permettant aux forces « démoniaques » de vous "posseder". La connaissance de soi n'est possible qu'en allant enquêter avec curiosité et courage - "à l'intérieur" - afin de découvrir comment fonctionne son propre esprit.


Anatomie de l'esprit à la dérive.


La ruse la plus puissante qu’utilise le "diable" est de nous inciter à dériver. Un esprit qui dérive se laisse porter dans un sommeil éveillé sans exercer son libre arbitre, et peut facilement être influencé par le « monde extérieur ». Il "réagit" mécaniquement en victime des circonstances, et suit les tendances et les opinions imposées par son environnement. Dans notre société moderne, constamment bombardée d'informations et de publicités, il est facile de perdre de vue son centre. Un esprit qui dérive est paresseux, évitant toute forme d'inconfort , ce qui permet aux forces démoniaques de se démultiplier, créant une spirale d'apathie sans plan à long terme.


Reprendre la responsabilité de son royaume intérieur nécessite un "entraînement". Ceux qui ont un esprit à la dérive ne sont pas "mauvais", mais simplement perdus : un esprit qui flotte au gré de ses routines, manipulé par les forces d'opposition et séduit par la facilité et la "sécurité" du connu.


Anatomie de l’esprit à la dérive :


  • Manque de clarté d’intention et d’objectif précis.

  • Manque de confiance en soi et d’audace.

  • Évite l’inconfort et les efforts.

  • Manque de maîtrise émotionnelle, s'indignant facilement.

  • Opinions sur tout et n'importe quoi sans connaissances précises, préfère mentir que d’admettre son ignorance.

  • Esprit étroit et intolérant, aimant contredire, argumenter et attaquer.

  • Attend beaucoup des autres, mais s’indigne quand on lui demande la même chose.

  • Commence des projets sans les terminer.

  • Évite les décisions ou se rétracte à la moindre excuse.

  • Mauvaises habitudes alimentaires et manque d’exercice.

  • Critique ceux qui accomplissent des choses.

  • Investit beaucoup de temps dans des occupations superficielles d’évasion.

Ces traits dépeignent une personne en dérive mentale et émotionnelle, en proie aux "mensonges du diable", mais cette situation est réversible.


Comment reprendre la responsabilité de sa vie ?


  1. Pensez par vous-même en toutes occasions : Utilisez votre jugement et votre esprit critique.

  2. Définissez ce que vous voulez faire de votre vie et créez vous un plan précis : Faites les sacrifices nécessaires pour atteindre vos objectifs.

  3. Analysez vos échecs et tirez-en des leçons : Voyez les comme des opportunités d'apprentissage.

  4. Contribuez positivement au monde : Offrez des services utiles et de qualité.

  5. Utilisez votre intuition : C’est un outil puissant pour vous guider vers "ce qui est juste".

  6. Identifiez et surmontez les peurs produites par les "ruses du diable" : Cultivez la clarté intérieure pour repérer ses mensonges et ne plus les laisser vous déstabiliser.

  7. Choisissez de développer votre pouvoir de concentration, de contemplation et d'introspection.

  8. Gérez votre temps avec précaution : Votre temps est votre atout le plus précieux.


En supervisant son esprit et en gérant bien son temps judicisuemsent, on peut reprendre le contrôle de sa vie, malgré les forces d'opposition.


La procrastination


Si vous avez tendance à procrastiner, c'est que vous laissez votre esprit être influencé par les "tentations du diable". Il est crucial de confronter les aspects de votre vie que vous évitiez en vous engageant à la place dans des activités insignifiantes qui épuisaient votre réserve d'attention-temps-énergie. Un antidote efficace est de choisir une forme de service utile à un grand nombre de personnes et de s'y investir pleinement. Quel que soit votre domaine d'activité, développez une philosophie et un esprit d'entreprise. Par exemple, un artiste peut utiliser son art pour avoir un impact positif sur les autres. En canalisant ainsi votre énergie, vous éviterez de dériver, aligné sur une trajectoire vers un plan de vie motivant, proactif et productif.


Pour pouvoir s'engager à 100 % avec confiance, il est essentiel de maîtriser l'art du stoïcisme et de la maîtrise de soi, notamment sur le plan émotionnel. Cela implique de comprendre comment fonctionne votre esprit, d'identifier vos habitudes et vos croyances, et de savoir comment les modifier si elles vous limitent.


Voici quelques étapes pour commencer ce processus :


  1. Auto-observation : Observez vos pensées, émotions, réactions et habitudes sans jugement. L'objectif est de développer une conscience de soi plus profonde. Vous avez le choix pour choisir des techniques de méditation adaptées à vos besoins.

  2. Éducation : Étudiez le fonctionnement de votre esprit en lisant des livres, écoutant des podcasts, participant à des ateliers ou travaillant avec un thérapeute ou un coach. Les domaines d'étude peuvent inclure la psychologie, la neurologie, la méditation, la pleine conscience et la PNL (programmation neuro-linguistique).

  3. Reprogrammation du subconscient : Une fois que vous comprenez mieux votre esprit et les habitudes qui s'y déroulent en pilotage automatique, commencez à changer les pensées, croyances et comportements limitants. La pleine conscience et l'aptitude au lâcher prise sont essentielles. Vous pouvez utiliser des techniques de méditation, de visualisation, des affirmations, la thérapie cognitivo-comportementale, l'hypnose, ou quoi que ce soit d'autre.

  4. Pratique de la maîtrise émotionnelle : Utilisez des techniques de gestion du stress comme la méditation, la respiration consciente, le yoga, l'exercice régulier, une alimentation équilibrée et un sommeil suffisant. Développez la résilience émotionnelle pour mieux gérer l'inconfort des émotions négatives lorsqu'elles surviennent.

  5. Pro-action : Prenez des mesures concrètes pour changer vos habitudes et vos comportements habituels. La connaissance sans action est inutile. Appliquez ce que vous avez appris à votre vie quotidienne pour voir s'opérer des changements réels.

LES 3 APPÉTITS DESTRUCTEURS


1. La gourmandise


La société actuelle est organisée de manière à encourager de mauvaises habitudes alimentaires, conduisant à une épidémie d’obésité, de diabète, de problèmes cardiovasculaires, de maladies auto-immunes et de cancers. La plupart des gens consomment des aliments nocifs, riches en saveurs enivrantes qui piratent le circuit de récompense dopaminergique du cerveau. Ces habitudes alimentaires finissent par affecter la santé générale, les toxines s'accumulant et ralentissant l’élimination des matières superflues. Au fil du temps, cela provoque des désordres physiologiques, rendant l'individu physiquement et mentalement irritable, agité ou léthargique. Une consommation excessive de nourriture malsaine engourdit l'esprit et met en péril l'homéostasie du corps. Cependant, lorsque la clarté intérieure conduit à changer sa nutrition, la santé mentale et le bien-être général reviennent rapidement et s’améliorent.


Un esprit éveillé reste vigilant face à la gourmandise et à la malbouffe, reconnaissant ces dernières comme des menaces à l’équilibre du corps et par extension de l'esprit. Il contemple les impulsions apparaitre sans se laisser emporter, transformant ainsi la gourmandise en une quête d'une meilleure santé. La clarté intérieure joue encore ici un rôle crucial, offrant le pouvoir de choisir une meilleure nutrition et, par conséquent, une meilleure santé.


2. L'avidité sexuelle


Une sexualité excessive épuise la force vitale et l'énergie créatrice, essentielles pour maintenir la santé physique et mentale. Un corps vidé de cette énergie manque de la force magnétique nécessaire pour garder un esprit clair et fort. Les personnes dominées par une luxure compulsive perdent leur étincelle, leur enthousiasme et leur énergie. Leur esprit devient embrouillé et ils manquent de motivation.


La société actuelle normalise la promiscuité sexuelle, épuisant cette précieuse ressource. Plus les gens recherchent impulsivement le plaisir sexuel, plus ils deviennent influençables et contrôlables. Assumer la responsabilité de son énergie sexuelle, la gérer soigneusement, éviter les pièges et la canaliser en force positive demande une autodiscipline rare dans le monde d'aujourd'hui.


Comment maîtriser l'énergie sexuelle :


  1. Comprendre sa puissance : L'énergie sexuelle est une force motivante puissante et potentiellement dangereuse si mal gérée.

  2. Canaliser et transmuter : Utilisez cette énergie pour réaliser vos plans de vie et vos rêves.

  3. Investir dans sa mission de vie : Réinvestissez l'énergie dissipée par la poursuite du plaisir sexuel dans des activités productives.

  4. Autodiscipline : Budgetez et maîtrisez consciemment cette grande force pour atteindre l'abondance et la prospérité.


Gérer et transmuter l'énergie sexuelle en une force créatrice et positive permet de maintenir une santé optimale et une motivation constante, évitant ainsi les dérives et l'influence négative de la promiscuité.


3. Le Piège de la Paresse Mentale


L'une des habitudes les plus destructrices de notre époque est de laisser l'esprit spéculer et argumenter plutôt que d'enquêter objectivement pour évaluer les faits. Les forces d'opposition nous séduisent en nous incitant à formuler des opinions, à diagnostiquer et à condamner les personnes, les choses et les situations sur la base de suppositions et d'hypothèses, en régurgitant ce que nous avons entendu ou lu. La majorité des gens n'aspirent pas à explorer la complexité d'un sujet ni à examiner tous les paramètres impliqués dans l'analyse d'une chose ou d'une situation. Sans approfondir les choses de manière précise et sans contextualiser systématiquement, en étudiant, en analysant et en réfléchissant par soi-même, on ne peut pas formuler d'opinion éclairée. On finit par avoir des théories approximatives, souvent issues d'informations de seconde main, dépourvues de sens à un examen plus minutieux : tels des perroquets, nous participons à leur propagation en essayant de convaincre les autres.


L'esprit clair cherche à formuler des opinions basées sur son expérience directe, l'étude approfondie des choses, et une réflexion critique personnelle. Il s'efforce de formuler et d'exprimer des opinions de manière organisée, en s'appuyant sur une compréhension et une connaissance directes du sujet en question. Il veille à ne pas se laisser entraîner dans des débats stériles où son esprit risque d'être contaminé par des opinions hâtives ou dogmatiques (rumeurs, conjectures, croyances aveugles, théories vagues...).


Cette tendance à la paresse mentale cultive un esprit qui virevolte superficiellement d'un sujet à un autre sans jamais approfondir, sans jamais être capable de mener à bien quoi que ce soit dans « le monde réel ». Voici donc une autre manière dont le diable séduit l'esprit à dériver en cultivant la paresse mentale, entraînant d'autres à faire de même en exprimant des opinions de manière imprécise. Nombreux sont les orateurs charismatiques qui impressionnent les autres grâce à leur élocution, leur mémoire, leur pouvoir rhétorique, leur force de conviction. Ils manipulent et influencent ainsi les opinions avec leurs théories. Mais le plus grave, c'est qu'ils incitent les esprits à dériver plutôt qu'à penser par eux-mêmes. La plupart des "prédicateurs" se préoccupent bien plus de la gratification de leur ego que d'aider et servir authentiquement les autres.


Tout n'est jamais à rejeter à 100% ... Mais pour moi, la manière dont j'évalue des informations est double :


  • D'abord, comment je me sens après avoir été exposé à un certain contenu ou informations pendant un moment ?

  • Ensuite, quels sont les retours concrets dans ma vie quotidienne lorsque j'y crois ou me concentre dessus? Est-ce que je me sens motivé, inspiré et encore plus aligné avec mon plan de vie ou est-ce que mes pensées et mon expérience de la vie deviennent négatives, défaitistes, "catastrophistes" ?


Le Leurre de la Flatterie : Une Arme à Double Tranchant


La flatterie, arme à double tranchant, cible les faiblesses humaines les plus communes : la vanité, l'orgueil et l'égocentrisme. Pour ceux imprégnés de ces traits, la flatterie agit comme une chaîne, les reliant à ceux qui les manipulent. Cependant, ceux dotés d'une clarté d'intention et d'esprit résistent à ses charmes, ne se laissant pas si facilement tromper. Ceux qui succombent à ce piège ouvrent grand les portes aux forces d'opposition, devenant esclaves du désir d'approbation et de validation externe. Mais l'affirmation de soi authentique naît de l'intérieur, fruit de la valeur que l'on apporte au monde en suivant son propre chemin de vie. Pour ceux qui le comprennent, les flatteries sonnent creux, car ils savent que leur estime de soi repose sur leurs propres réalisations, et non pas sur l'approbation des autres. En renonçant à la dépendance à l'égard de l'approbation externe, on gagne en liberté et en puissance intérieure.


 Principe III

Accueillir l'adversité avec joie


La stratégie principale employée par le "diable" est l'utilisation de la peur. Les graines de la peur, une fois germées et poussées, occupent l'espace mental, contrôlant ainsi l'esprit. Les six peurs les plus efficaces pour immobiliser un esprit et l'inviter à dériver sont :


  • La peur de l’insécurité

  • La peur du manque

  • La peur d'être désapprouvé ou critiqué

  • La peur de la maladie

  • La peur de la perte d'amour

  • La peur de vieillir

  • La peur de la mort


Derrière toutes ces peurs, c'est la peur de vivre qui est le principal obstacle à toute prise de décision et d'action, immobilisant insidieusement l'esprit. Pourtant, la notion d'échec n'est jamais réelle tant qu'un homme ne l'a pas acceptée subjectivement comme permanente.


Autrement dit, l'échec n'est pas un fait, mais un état d'esprit, une mentalité.


La véritable signification de l'adversité, de la défaite et de l'échec se trouve dans la fonction qu'ils servent : déranger les habitudes d'un être humain afin qu'il évolue et s'améliore, créant de nouvelles habitudes plus efficaces et plus productives. Par exemple, la nature utilise la maladie pour perturber le rythme actuel du corps, lui indiquant que les cellules et organes, etc., ne sont plus en homéostasie. C'est une incitation à changer, à réguler et à rééquilibrer ce qui perturbe l'harmonie naturelle du corps. De la même manière, la nature utilise une crise psychologique pour perturber le rythme actuel (les habitudes) de l'esprit, indiquant à un individu qu'il n'est pas en relation correcte avec lui-même, avec son propre esprit, avec son entourage. Que ce soit physiologiquement ou émotionnellement, un état de crise correspond toujours à une incitation à rompre avec une tension devenue habituelle (subconsciente) mais contreproductive pour l'organisme dans son ensemble. La peur de l'échec doit être étudiée et comprise, car l'échec est toujours un point de basculement invitant à optimiser la situation, à une remise en question et à un changement d'attitude, à une reconnaissance de notre manque de clarté, de compréhension, de consistance et d'autres variables.


LE PLUS IMPORTANT EST LA SIGNIFICATION

QUE NOUS ATTRIBUONS À LA NOTION D'ÉCHEC OU DE MALADIE.


Dans le tourbillon d'une crise, l'attitude que l'on adopte est cruciale. Si l'on voit cette période comme une chance d'évoluer, on embrasse la situation. Mais si elle devient une excuse pour se laisser aller à l'apathie, cela peut devenir une habitude néfaste, contaminant d'autres aspects de notre vie, nous menant insidieusement vers la résignation totale, la défaite absolue et un sentiment de victimisation impuissante. À ce stade, la dérive de l'esprit est totale. Il est donc vital de redéfinir - recadrer subjectivement - notre perception de l'adversité et de l'échec. Nous devons les considérer comme des occasions de reprendre le contrôle, plutôt que de les voir comme des preuves de notre impuissance.


L'adversité et l'échec agissent comme des baromètres, nous montrant où nous en sommes de notre vie après avoir pris certaines décisions, directions et attitudes par le passé. Ils ne sont rien d'autre que des signaux nous invitant à optimiser et à transformer ce qui ne fonctionne pas. L'échec est une leçon car il nous pousse à nous remettre en question, à nous améliorer, à optimiser notre vie. Mais rares sont ceux qui comprennent cela. Beaucoup préfèrent abandonner après quelques revers, laissant leur esprit dériver et renonçant à leur pouvoir. Seuls ceux qui voient chaque échec comme une opportunité de grandir, sans se laisser séduire par les tentations de la défaite, avancent. La clé pour déjouer ces tentations est la constance et la persévérance. Il faut embrasser l'adversité, l'échec et les revers comme des occasions de se connaître davantage, de se rapprocher de notre idéal de vie. Le changement est la seule constante, et plutôt que de le craindre, nous devons l'accueillir avec enthousiasme. L'adversité est le signal que le moment est venu d'agir, de transformer la situation. Chaque défaite temporaire annonce le changement à venir.


L'avantage le plus substantiel de l'adversité est qu'elle oblige une personne à modifier ses habitudes et ses routines mentales en perturbant leur rythme, instaurant ainsi une rupture avec un rythme hypnotique établi.


  • Construction d'un Rythme Hypnotique : Les comportements, croyances et processus mentaux répétés forment un rythme hypnotique, difficile à briser car il fonctionne en pilote automatique, guidé par le subconscient.

  • Briser les Habitudes Nuisibles : Pour rompre avec une habitude nuisible, il faut accepter l'inconfort comme partie intégrante du processus de croissance spirituelle. L'adversité et la défaite offrent des opportunités d'optimisation et de transformation.

  • Puissance de la Concentration et de la Pleine Conscience : En cultivant la concentration et la pleine conscience, il est possible d'agir malgré l'inconfort, instaurant ainsi de nouvelles habitudes et un nouveau rythme hypnotique.

  • Accueillir l'Adversité comme une Bénédiction Déguisée : L'adversité, loin d'être une entrave, est un catalyseur de changement, permettant de réinitialiser l'esprit vers de nouvelles possibilités et perspectives.


Principe IV

Choisir ses influences environnementales


Tout mouvement physique, impulsion ou pensée que l'esprit répète suffisamment longtemps pour créer une « habitude » forme un rythme organisé acquérant son autonomie mécanique. Si nous ne sommes pas attentifs, ces habitudes peuvent prendre des proportions de rythmes hypnotiques, fonctionnant alors en pilotage automatique. Une fois l'élan d'un rythme hypnotique assez fort, la conscience de veille – la force de volonté – a du mal à rivaliser face à la puissance immense de l'esprit subconscient ainsi programmé.


Notre caractère, nos convictions, nos croyances, ne sont alors que des manifestations de cette loi du rythme hypnotique. C'est pourquoi comprendre que nous ne sommes ni nos pensées, ni nos croyances, ni nos habitudes, ni notre « histoire » passée est essentiel pour reprendre le pouvoir personnel.


Pour recréer un rythme hypnotique plus positif et productif, commencez par faire un inventaire de tout ce qui, dans votre environnement immédiat – mode de vie, relations, idéologies – n'est pas aligné avec votre aspiration profonde. Renoncez à les maintenir dans votre réalité, laissez les en paix. Si certains éléments sont inévitables, apprenez à concentrer votre esprit uniquement sur les aspects alignés avec votre plan de vie et gérez les autres sans ne plus y investir d'attention, de temps ou d'énergie. Cela nécessite des prises de décisions en posant des actes concrets, et non pas de la philosophie ou du bavardage.


Souvenez-vous que vos associations personnelles sont l'aspect le plus crucial de votre environnement. Nous absorbons les habitudes mentales de ceux avec qui nous passons le plus de temps. Choisissez vos amis proches avec soin. Évitez les personnes défaitistes, négatives, sans but, destructrices, ou autodestructrices.


Le subconscient enregistre tout ce avec quoi il entre en contact. En prenant conscience de cette règle, choisissez avec plus de précaution vos influences environnementales. Associez-vous à des gens alignés avec vos valeurs et votre plan de vie. Même face à des esprits dérivants, restez vigilant et conscient de leur influence potentielle.


Les forces d'opposition tentent de séduire les humains avec :


  • L'attachement égoïste déguisé en « relation romantique »

  • L'envie insatiable d'expression sexuelle

  • La convoitise de l'argent

  • L'envie de gains sans valeur ajoutée, comme les jeux d'argent

  • L'envie d'intoxicants

  • L'envie de dominer les autres

  • L'envie d'imiter les autres

  • Le souhait de survivre après la mort

  • L'envie de notoriété

  • La gloutonnerie et la gourmandise

  • L'orgueil, le narcissisme et l'égocentrisme


Ces facteurs peuvent détourner un individu bien loin de son parcours initial. Il est essentiel de rester conscient de ces tentations et de mettre en place des stratégies pour superviser son propre esprit. Cela peut nécessiter de changer ses habitudes, pensées et croyances, réévaluer ses relations, et se concentrer en priorité sur ce qui est aligné avec nos valeurs personnelles. La "force de volonté" correspond en réalité au pouvoir de se concentrer et d'agir de manière proactive avec une intention et une trajectoire claire. Cela permet de choisir ses activités en vue du long terme, en dépit des désirs de gratification instantanée. La véritable liberté est intérieure : c'est la liberté de choisir des ses réponses à ce qui se manifeste en temps réel, de superviser son esprit, de maîtriser ses émotions et d'en assumer l'entière responsabilité. Le pouvoir de concentration et d'intention peut être entraîné comme un muscle. Cela devrait être votre priorité. Engagez-vous quotidiennement dans des activités qui renforcent votre clarté et votre pouvoir d'intention. Chaque fois que vous sortez de votre zone de confort, votre pouvoir d'intention se renforce, que ce soit dans la nutrition, l'exercice physique ou toute autre discipline.


Prospérer est un art qui demande courage, travail, constance et persévérance. Plus vous investissez votre attention-énergie à vous améliorer, moins les forces d'opposition auront de place pour vous faire dériver.


L’ARGENT


Ceux qui prospèrent à un haut niveau sur le long terme ont généralement atteint un très haut niveau de clarté d'intention, d'éthique, d'auto-discipline et de travail, et sont donc moins susceptibles de se laisser dériver. Par contre, ceux qui acquièrent soudainement de grosses sommes d'argent sans une mentalité alignée avec cette abondance , sont immédiatement possédés par le "diable" qui utilise diverses séductions comme l'orgueil, le sexe, la nourriture, les stupéfiants, le jeu, etc. pour égarer leur esprit. L'argent agit comme un amplificateur : Ils dérivent à un rythme accéléré. C'est pourquou la plupart des grands gagnants en jeux de hasard reviennent à leur point de départ après quelques années (souvent sans un sous à la finale). Les programmes subconscients limitants font que la personne s'auto-sabote pour que "la réalité" concorde avec l'image (inconsciente) qu'elle a d'elle-même. Le changement doit d'abord s'opérer "à l'intérieur". La "réalité" extérieure devient alors l'extériorisation de ce changement.


La richesse matérielle durable est atteinte sur la base d'une valeur créée et offerte aux autres et au monde, demandant engagement, travail, concentration, détermination, patience, discipline, et volonté d'étudier, d'acquérir des compétences spécialisées et de s'améliorer continuellement. Une personne alignée sur sa mission de vie et offrant de la valeur aux autres reçoit inévitablement un "paiement" pour son service et sa contribution au monde.


Tous ceux qui abandonnent leur pouvoir personnel en se laissant dériver et ne régissent pas consciemment les influences environnementales ni ce qui entre dans leur esprit, deviennent alors "fatalement" les "victimes" des influences négatives de leur environnement.


Principe V

Prendre le temps

Le temps convertit les habitudes mentales (système de croyances + monologue intérieur répétitif) en une certaine attitude mentale générale donnant l'impression de permanence. Mais c'est une illusion d'optique : comme une plante filmée en accéléré, elle bouge et se transforme continuellement. En utilisant à bon escient son temps, on peut produire de nouvelles voies neurales et reprogrammer le subconscient. Il s'agit d'une décision : promouvoir des pensées positives et inspirantes ou se complaire dans des routines négatives.


Le temps féconde les actions découlant des pensées. Plus on initie des actions positives, plus cela devient une habitude, et plus la tentation de dériver perd de son emprise. Si on capitule face aux excuses, on s'expose à encore plus de négativité.


Le temps transforme l'expérience humaine en sagesse. Le cerveau est plastique et malléable, capable d'apprendre et de changer tout au long de la vie. La sagesse correspond à une vision pénétrante des choses, permettant de s'aligner sur l'action juste et harmonisée avec l'intelligence de la nature. Le savoir théorique sans action n'est pas la sagesse mais une forme de masturbation conceptuelle. La sagesse émerge d'actions conscientes basées sur des intentions claires, avec intégrité et détermination. Elle ne peut être ni transmise ni héritée, mais s'acquiert avec l’expérience et le temps, et une intention claire de progresser et d’apprendre.


La perception du monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur. Le pouvoir de l’esprit est immense. La sagesse apparaît chez ceux qui choisissent des habitudes mentales positives comme forces dominantes de leur vie. Les esprits à la dérive résistent à la sagesse, entretenant par eux-mêmes le mal-être émotionnel et une mentalité victimaire. Ils pourraient choisir de ne plus alimenter les forces d'opposition en reprenant la responsabilité de leur esprit et de leur vie. La sagesse est le pouvoir de naviguer le monde sans se laisser dériver. La répétition d'actions justes et la discipline de choisir des routines journalières transforment graduellement l’esprit depuis l’intérieur, reflétant une réalité extérieure différente.


Il n'est jamais trop tard pour se réinventer. La science moderne montre qu'il faut environ 60 jours pour établir une nouvelle voie neurale durable dans le cerveau et en faire une «seconde nature ». Même après des années de dérive, on peut transformer son esprit et sa vie en seulement 60 jours d'inconfort, pénétrant un nouveau paradigme. Ce n'est pas l'âge avancé qui rend plus sage, mais le temps investi dans la croissance spirituelle : l'art de ne pas se laisser dériver.


Principe VI

L’Harmonie


Toutes ces questions sont essentielles car elles représentent les éléments constitutifs de votre environnement au sens large. Elles déterminent vos expériences et, par conséquent, la qualité de votre vie. Votre environnement nourrit votre esprit et façonne la personne que vous devenez et la réalité que vous vivez. Le choix conscient de votre environnement est donc un moyen puissant de reprogrammer votre subconscient, d'influencer vos habitudes mentales et de vous aligner avec "ce qui est juste".


Tout dans l'univers est connecté. Chaque action, pensée et émotion a un effet sur l'ensemble. Pour s'aligner, il est crucial de reconnaître cette interconnexion et de s'assurer que nos pensées et actions sont en harmonie avec les lois naturelles et les principes universels. Une alliance harmonieuse de personnes ayant des objectifs communs par exemple. Travailler en collaboration avec d'autres individus de manière harmonieuse permet de combiner les talents, les compétences et les ressources, créant ainsi une synergie qui peut amplifier les résultats. Respecter les lois d'harmonie implique également d'être adaptable et flexible. L'univers est en constante évolution, et la capacité à s'adapter aux changements et à rester flexible permet de maintenir l'harmonie avec l'environnement et les circonstances changeantes.


  1. À quoi accordez-vous le plus votre attention-énergie ? L'énergie suit l'attention. Ce à quoi vous accordez votre attention le plus régulièrement et intensément aura le plus d'impact sur votre vie. Focaliser votre attention sur des aspects productifs et constructifs influence positivement votre esprit et votre exprience de la réalité. À l'inverse, accorder beaucoup d'attention à des choses négatives ou déstabilisantes a un impact négatif. C'est une loi inéluctable.

  2. À quel type d'informations exposez-vous quotidiennement votre esprit ? L'information est la nourriture de l'esprit. Une information de qualité élève votre esprit et vous inspire, tandis qu'une information de mauvaise qualité vous tire vers le bas. Choisissez consciemment ce que vous lisez, regardez, écoutez, afin de nourrir votre esprit avec des informations positives, inspirantes et constructives.

  3. Quelle est la qualité de votre nutrition et de votre forme physique ? La santé et la vitalité du corps sont intimement liées à la qualité de votre esprit. Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et un sommeil de qualité sont fondamentaux pour maintenir un esprit sain dans un corps sain.

  4. Est-ce que le lieu où vous vivez et dormez est propre et ordonné ou en désordre et chaotique ? L'environnement physique immédiat dans lequel vous vivez a un impact direct sur votre bien-être mental et émotionnel. Un espace propre et ordonné favorise la clarté d'esprit, la tranquillité et le bien-être.

  5. Qui fréquentez-vous régulièrement ? Les personnes avec qui vous passez le plus de temps influencent significativement votre état d'esprit, vos attitudes, comportements et croyances. Entourez-vous de personnes qui vous inspirent, vous soutiennent, vous motivent et vous élèvent.

  6. Quelles activités avez-vous choisi d'entretenir chaque jour et quelles sont vos routines ? Vos activités quotidiennes et vos routines forment vos habitudes, qui façonnent votre caractère et votre destinée. Choisissez des activités et des routines qui vous aident à progresser vers vos objectifs, qui vous apportent du plaisir, de la satisfaction et de l'épanouissement.

  7. Dans quel quartier, ville ou pays vivez-vous ? L'endroit où vous vivez influence vos états d'esprit, vos opportunités, votre style de vie et vos interactions sociales. Si possible, choisissez un lieu de vie qui correspond à vos aspirations, vos valeurs et votre mode de vie, & où vous vous sentez bien.


Pour accélérer votre croissance spirituelle et actualiser le meilleur de vous-même, il est crucial de choisir consciemment et de façon proactive votre environnement dans tous ses aspects, afin de l'harmoniser avec vos intentions et vos aspirations les plus élevées.


Principe VII

Rester attentif, prudent et savoir anticiper

Il est crucial d'adopter une approche équilibrée dans la vie, en utilisant à la fois votre pensée critique et rationnelle, tout en nourrissant votre foi, votre optimisme et votre enthousiasme. Ne pas être trop extrême ni trop laxiste. C'est ce qu'on appelle la voie du milieu.


L'individu moyen fonctionne souvent de manière mécanique, agissant et pensant sans beaucoup de réflexion préalable. Ce choix entraîne des dérives, menant à diverses situations hasardeuses, car une telle personne ne pratique pas la pleine conscience, la prudence ou l'anticipation. Elle ne planifie pas sa vie dans ses moindres détails, et ne prend pas le temps d'évaluer les implications de ses choix au quotidien sur la qualité de sa vie.


L'esprit en dérive agit d'abord et réfléchit ensuite. Il ne choisit pas activement et consciemment les personnes avec lesquelles il s'associe. Il ne planifie pas ses journées ou ses activités avec soin. Il peut être réticent à travailler dur, à s'instruire, à lire ou à se perfectionner. En négligeant de connaître et de respecter les conditions nécessaires à une bonne santé, il invite la maladie dans sa vie. Il invite la pauvreté en laissant son esprit ouvert à la mentalité de la pénurie et en ne s’adaptant pas aux influences négatives. Il invite l'échec en négligeant d'étudier ce qui fait le succès de certains et l'échec d'autres. Il invite la peur sous toutes ses formes en ne prenant pas le temps d'examiner les causes de ses propres peurs. Il échoue dans ses relations sentimentales en ne faisant pas preuve de prudence dans le choix de ses partenaires. Il perd ses amis ou en fait des ennemis par manque de prudence dans sa manière de communiquer et d'interagir avec eux.


Pour moi, (le « diable ») les forces d'opposition, de discorde, de résistance, de séparation, de division, de discorde, de dispersion, de fragmentation, de dissipation de l'énergie sont tous des aspects intrinsèques de ce qui se passe à l'intérieur de l'esprit. Elles ne peuvent pas être détruites, niées ou évitées : comme mentionné précédemment, elles constituent le levier même de la croissance et du développement spirituel. C’est en reconnaissant "le mal" que l’on peut ensuite choisir autre chose.


Conclusion


Les sept principes sont des guides pour une vie réussie et équilibrée, selon le point de vue de Napoleon Hill. Ils impliquent une réflexion consciente, un engagement envers l'auto-amélioration et une volonté de s'adapter et d'apprendre de ses erreurs.


  1. Avoir une intention claire de votre plan de vie et de vos valeurs, une vision spécifique de ce que vous souhaitez créer et vivre dans TOUTES les dimensions de votre vie. Cela signifie que vous devez comprendre ce que vous voulez vraiment dans la vie, ce qui est important pour vous, et ce qui vous rendra réellement heureux et satisfait. Cela implique d'y réfléchir et de se concentrer sur vos véritables aspirations, au lieu de simplement vous laisser vivre ou de faire ce que les autres attendent de vous.

  2. Apprendre à maîtriser votre royaume intérieur : superviser votre activité mentale et vos émotions. Il s'agit de prendre conscience de vos pensées et de vos émotions, de comprendre comment elles influencent votre comportement et vos décisions, et d'apprendre à les superviser de manière efficace. Cela implique également de développer des compétences en matière de gestion du stress, de stoïcisme, de résilience émotionnelle et de maîtrise de soi.

  3. Accueillir l'adversité et les échecs temporaires comme des opportunités . C'est la capacité à voir les défis, les échecs et les revers non pas comme des obstacles insurmontables, mais comme des opportunités d'apprendre, de grandir et de s'améliorer. Cela implique de développer une mentalité de croissance, qui consiste à voir les difficultés comme des occasions d'améliorer ses compétences et ses connaissances.

  4. Choisir vos influences environnementales. Comme discuté précédemment, l'environnement dans lequel vous vivez a un impact significatif sur votre état d'esprit, vos comportements et donc vos résultats. Il est donc essentiel de choisir consciemment un environnement aligné avec vos aspirations et vos objectifs.

  5. Prendre le temps de cultiver les 3 premiers principes avec persévérance et patience. La croissance personnelle et spirituelle est un processus qui prend du temps. Il est important de s'engager dans ce processus avec patience, détermination et persévérance, en gardant à l'esprit que chaque petit pas compte dans le développement de la sagesse.

  6. Respecter les lois d'harmonie pour obtenir des résultats. Les lois d'harmonie se réfèrent à l'idée que tout dans l'univers est interconnecté, interdépendant et que tout fonctionne en harmonie. Pour obtenir les résultats que vous souhaitez, vous devez travailler en harmonie avec ces lois universelles.

  7. Continuellement développer votre pensée critique et planifier vos activités avant d'agir. La pensée critique vous permet d'évaluer objectivement les informations et les idées, de prendre des décisions éclairées et de résoudre des problèmes de manière efficace. La planification de vos activités vous permet d'organiser votre temps et vos ressources de manière efficace, d'éviter les problèmes et les erreurs inutiles et d'atteindre vos objectifs plus rapidement et plus facilement.


En synthèse, pour vivre une vie épanouissante et réussie, il est essentiel de comprendre ce que vous voulez vraiment, de gérer efficacement vos pensées et vos émotions, de voir les défis comme des opportunités d'apprendre, de choisir un environnement qui soutient vos aspirations, de cultiver la patience et la persévérance, de travailler en harmonie avec les lois universelles, et de développer la pensée critique et la planification.


« Plus malin que le diable » – Napoleon Hill (Outwitting the Devil)


8 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page